Questions sur les implants mammaires et leurs voies d’accès

120

Avant de recourir à une chirurgie d’augmentation mammaire par les implants en silicone, il est utile de jeter un œil sur ces questions et leurs réponses.

Comment choisir les voies d’accès des implants mammaires ?

Le chirurgien a le choix entre différentes voies d’accès pour insérer les implants mammaires. Il peut soit faire une incision sous le pli du sein (pli inframammaire), soit sous l’aisselle ou autour de l’aréole (c’est la voie périaréolaire inférieure).

D’un point de vue chirurgical, l’accès péri-aréolaire pour l’augmentation mammaire en Tunisie est plus complexe, mais elle présente l’énorme avantage de pouvoir modeler le pôle inférieur, notamment en cas de glandes tubéreuses. Elle est parfois transformée en périaréolaire complète lorsqu’il faut corriger une légère ptose mammaire (chute), une imperfection qui ne peut être compensée par un accès inframammaire. Les inconvénients sont ceux mentionnés ci-dessus, à savoir la possible altération de la sensibilité du complexe mamelon-aréole, bien que dans la plupart des cas il s’agisse d’un phénomène rare et transitoire.

Et l’accès depuis la région axillaire ?

Il présente l’énorme avantage d’avoir une cicatrice cachée dans une zone qui n’est habituellement pas exposée. D’autre part, étant une zone d’étirement et de mouvement, la qualité de la cicatrice n’est souvent pas optimale. En outre, il devient très complexe de réaliser une poche adéquate et symétrique, et la quantité de glandes sudoripares à l’endroit de l’incision fait courir le risque de contaminer la prothèse. En général, il n’existe pas d’accès chirurgical optimal : chacun a ses avantages mais aussi ses faiblesses. L’important est de ne pas se fier à un chirurgien qui propose une seule solution parce qu’il en a “l’habitude” : chaque cas doit être analysé et discuté avec le patient. Et s’il n’y a pas de contre-indications particulières, vous pouvez aller dans le sens de sa préférence éventuelle.

À quoi ressemblent les implants mammaires ?

Selon leur forme, on distingue deux grandes catégories : les implants ronds et les implants anatomiques, plus communément appelés implants ” goutte d’eau “. Le choix de l’un ou l’autre varie en fonction des caractéristiques de la patiente, telles que l’âge, la forme de la poitrine et l’épaisseur du tissu cutané, ainsi que de ses goûts personnels. Les implants ronds ont l’avantage de pouvoir mieux donner du volume au pôle supérieur, ce qui donne un aspect plus complet. De plus, même en cas de rotation, elles ne posent aucun problème de déformation de la forme et ne présentent donc aucun risque chez les femmes qui pratiquent une activité physique intense.

Les implants anatomiques, d’un autre côté ?

Ils ont une forme ovoïde avec une diminution progressive du volume dans le pôle supérieur, ce qui les rapproche davantage d’un sein naturel. Il en existe différents types, non seulement en termes de volume et de projection, mais aussi en termes de diamètre de la base et de hauteur. En cas de rotation, en revanche, il y a une altération de la forme du sein et il peut être nécessaire de retourner au bloc opératoire pour repositionner l’implant, c’est pourquoi elle est souvent déconseillée chez les femmes qui pratiquent une activité physique intense.