Points importants avant votre augmentation mammaire

160

Une intervention d’une augmentation mammaire peut donner un effet positif à la une vie d’une femme. Soit qu’elle est une adolescente complexée par une poitrine toujours plate ou mère accomplie dont la poitrine s’est vidée après une seule grossesse. Ces cas sont fréquents parmi les patientes qui visent à faire appel à cette intervention esthétique.

Incision pour les implants

Le choix de l’incision pour l’insertion des implants reste de choix et la décision de la patiente, le chirurgien esthétique va faire part de ses préférences, les avantages et inconvénients de chaque méthode, mais pour donner à la patiente une idée des possibilités techniques, sachant qu’il en existe quatre.

  • La voie axillaire dans les plis de l’aisselle : préférée de la part des praticiens de l’esthétique parce que la trace finale de l’intervention est invisible dans la plupart des cas. Même qu’elle est plus difficile lorsque l’on veut introduire une volumineuse prothèse mammaire en la plaçant en position rétro glandulaire pré-musculaire, mais elle est par contre idéale pour l’introduire en position rétro-pectorale, juste en avant des côtes.
  • La jonction aréole mamelon : C’est une technique utilisée par les praticiens souvent aussi parce qu’elle est située à la jonction de deux couleurs en surface, elle donne une trace très peu visible par l’œil. Il faut néanmoins traverser la glande mammaire pour introduire l’implant, d’où un petit risque de diminuer la sensibilité de l’aréole.
  • Dans certains pays, on trouve que la voie sous mammaire est utilisée plus que les autres techniques à cause de son efficacité. Il est noté qu’elle donne en général une cicatrice de bonne qualité, et permet de facilement choisir le plan dans lequel on place la prothèse, éventuellement de bien nettoyer une loge précédente s’il s’agit d’un changement de prothèse.
  • Dans le cas des seins tombants, la technique souvent appelée est l’introduction pendant une augmentation mammaire par prothèse à cause de la facilité de sa pratique. On trouve que les longueurs des traces de cette technique sont plus étendues. Aux États-Unis, la tendance actuelle est d’entourer de plus en plus les implants par une matrice biologique de protection fort coûteuse, et pas bien utile.

La place du lipofilling dans l’augmentation mammaire

Parmi les techniques connues dans l’augmentation mammaire, on trouve la technique de lipofilling. Elle permet d’éliminer les cellules graisseuses de la patiente dans le but de les réinjecter dans un autre endroit du corps qui manque du volume, tel que la poitrine et les fesses. Dans le cas d’une augmentation des seins par lipofilling, on choisit les cellules graisseuses entre deux et quatre millimètres de diamètre. Seulement 30 à 50 % de ces cellules vont survivre après transfert immédiat, personne ne peut donner sa graisse pour vous.

Sur le champ, on conclue que le résultat final d’une augmentation mammaire par lipofilling va faire donner plus de taille à la poitrine avec presque un demi-bonnet, le résultat dépond de la quantité injectée. Mais ce lipofilling peut être précieux pour éviter les trace et cicatrices visibles d’une prothèse sous une peau trop mince et délicate, ou pour corriger une petite asymétrie qui pourrait gêner psychologiquement une patiente très perfectionniste.