Les troubles du sommeil du bébé de 0 à 2 ans

8

Les nouveaux-nés sont censés être de gros dormeurs. Un bébé dort ainsi de nombreuses heures au tout début (en moyenne 19h par jour), la nuit mais également en journée. Ce n’est que petit à petit qu’il va se mettre à adapter son rythme et à dormir essentiellement de façon nocturne. Il arrive cependant chez certains enfants en bas âge que leur sommeil soit fortement perturbé, ce qui a du coup des répercussions sur celui des parents également… à lire aussi: https://www.symptomegrossesse.info/

A quels troubles du sommeil peut être sujet un bébé ?

On distingue deux problèmes majeurs liés au sommeil chez le bébé :

  • la difficulté à s’endormir au début
  • de nombreux réveils au cours de la nuit à la suite desquels l’enfant n’arrive pas à se rendormir seul (réveil qui dure plus de 20 min). S’il arrive fréquemment qu’un enfant se réveille plusieurs fois la nuit, il est censé pouvoir se rendormir de façon autonome. Dans le cas contraire, il va être amené à appeler ses parents pour se sentir moins seul…

Après, il est normal qu’un bébé se réveille plusieurs fois dans la nuit pour réclamer à manger ou parce que sa couche est pleine. Mais dans ce cas le réveil est associé à des besoins physiologiques et cela est censé arriver de moins en moins avec le temps (toutes les 3 à 4 heures en général). On estime qu’un enfant fait ses nuits lorsqu’il est capable de dormir au moins 5 heures d’affilée (ce qui se met bien en place à partir du moment où l’enfant va sur ses trois mois en moyenne ou pèse plus de 5kg). N’hésitez pas à le contrôler avec un babyphone si cela est bien le cas.

Les manifestations de ces soucis d’insomnie sont les suivantes : l’enfant en général crie, pleure, fait des mouvements violents, peut se griffer, se gratter… Son insomnie peut prendre aussi une forme plus silencieuse et dans ce cas-là, il gardera simplement les yeux ouverts un long moment…

Qu’est-ce qui peut favoriser ces troubles du sommeil ?

Plusieurs raisons expliquent ces troubles du sommeil chez l’enfant :

  • un environnement inadapté, trop bruyant ou trop chauffé. Cela peut en effet empêcher le bébé de respirer convenablement, il faut donc lui créer un véritable cocon.
  • l’anxiété de la mère, parfois victime de dépression post-partum, qui va transmettre ses angoisses à l’enfant, ou qui va chercher à trop le stimuler le soir, ce qui n’est pas favorable à un bon endormissement. Cette dernière peut aussi parfois, par inquiétude, aller voir plusieurs fois la nuit son enfant, le toucher même… au risque de le réveiller. Il faut absolument éviter cela !
  • plus tard, dès le 9eme mois environ, les insomnies peuvent être liées à la peur de la séparation chez l’enfant, à celle du noir ou d’être seul. Cela peut aussi être un simple caprice pour lui, un moyen de tester ses parents. Il est indispensable pour cela de mettre en place avec lui un rituel du coucher apaisant.
  • des troubles physiques comme la poussée des dents ou un problème gastrique peuvent aussi empêcher l’enfant de bien dormir.

Dans tous les cas, quelle qu’en soit la cause, il est important de traiter rapidement les problèmes de sommeil chez l’enfant pour ne pas qu’ils s’aggravent. D’autant plus que des troubles du sommeil s’installant dans la durée peuvent engendrer des soucis d’hyperactivité, de somnolence la journée (l’enfant ne dormant pas suffisamment la nuit) ou des risques de développement de surpoids plus tard. Il convient donc de consulter rapidement un médecin ou un psychologue pour enfants afin de venir à bout du problème le plus rapidement possible, et de tester différentes solutions pour que l’endormissement de l’enfant se fasse plus facilement…