Récupération après une liposuccion – Guérison et temps d’arrêt après une liposuccion

171

La liposuccion ou “lipo” est une intervention cosmétique courante destinée à éliminer les graisses du corps qui résistent aux régimes et à l’exercice. Diverses techniques de liposuccion, telles que les techniques tumescentes, super humides, à ultrasons, au laser et assistées, sont utilisées par les chirurgiens plasticiens pour détacher la graisse corporelle avant de l’éliminer au cours de l’intervention. La récupération après une liposuccion est toutefois essentiellement la même, que la liposuccion ait été effectuée au laser, par ultrasons ou par une autre technique.

La liposuccion peut être réalisée sous anesthésie générale (endormie) ou sous anesthésie locale (éveillée), ce qui affecte la période de récupération immédiatement après l’intervention. L’anesthésie générale n’est généralement recommandée que pour les patients qui subissent une liposuccion importante ou qui combinent d’autres interventions avec la liposuccion, comme une plastie abdominale ou une augmentation mammaire. Lorsque la liposuccion seule est pratiquée, une anesthésie locale est généralement utilisée à la place de l’anesthésie générale.

Les patients qui se remettent d’une liposuccion effectuée sous anesthésie locale ne ressentent généralement pas les effets secondaires groggy associés à l’anesthésie générale. Cependant, un grand nombre d’analgésiques et de sédatifs prescrits aux patients pendant et après la liposuccion provoquent des nausées, des vertiges et des étourdissements. Les patients ne doivent donc pas conduire après une liposuccion, quel que soit le type d’anesthésie utilisé.

Les premiers jours de récupération après une liposuccion peuvent être désordonnés, car l’anesthésique et d’autres liquides s’échappent des ports, ou des petits trous laissés par le dispositif qui retire physiquement la graisse pendant la liposuccion (appelé “canule”). Pour éviter les taches sur les vêtements ou le linge de lit, de nombreux médecins recommandent de porter des serviettes absorbantes jusqu’à ce que l’écoulement se soit calmé.

L’œdème et les ecchymoses sont généralement présents immédiatement après la liposuccion et peuvent mettre plusieurs semaines à disparaître. Bien que les ecchymoses disparaissent généralement en quelques semaines, certains gonflements peuvent persister pendant environ quatre à six mois ou plus. Par conséquent, les résultats définitifs de la liposuccion ne peuvent être jugés qu’au moins quatre à six mois après l’intervention. L’engourdissement et la dureté de la zone traitée peuvent durer trois mois. Cependant, une fermeté et un gonflement localisés et prolongés peuvent indiquer la formation d’un sérome, ou poche de liquide, qui doit être drainé par un médecin.

Bien que la récupération complète d’une liposuccion prenne environ six mois pour avoir un ventre plat, sauf infection ou autre complication, la plupart des patients déclarent avoir repris le travail et une activité légère environ une semaine après la liposuccion. Un mois après la liposuccion, il est possible de reprendre le sport ou des activités intenses.

Pour optimiser la guérison pendant la période de récupération de la liposuccion et garantir le meilleur résultat possible, votre chirurgien peut vous recommander quelques conseils.

Tout d’abord, le port d’un vêtement de compression (semblable à un sous-vêtement contraignant, tel qu’une gaine ou un Spanx) pendant deux à quatre semaines après la liposuccion peut aider à réduire le gonflement et à aider la peau à se contracter de façon à ce qu’elle guérisse uniformément, sans plis ni bosses indésirables. Les médecins peuvent également recommander des suppléments pour réduire les ecchymoses, comme l’Arnica Montana et le Bromelien, ainsi qu’un massage par drainage lymphatique ou un massage mécanique, comme l’Endermologie, pour minimiser les bosses et les creux après la liposuccion.

Veillez à suivre les instructions de soins postopératoires de votre médecin pendant la récupération de la liposuccion, à vous rendre à vos rendez-vous d’examen postopératoire et à communiquer avec votre chirurgien en cas de gonflement, d’engourdissement ou de douleur prolongés.