Télétravail et cybersécurité : risques à connaître et précautions à prendre

80

L’année 2020 a vu le télétravail s’imposer en France, notamment en raison des mesures gouvernementales visant à freiner la pandémie de Covid-19. Si cette forme de travail à distance est plébiscitée par de plus en plus d’employeurs et de salariés, elle entraîne un certain nombre de dangers dont il est possible de se prémunir en grande partie.

Les télétravailleurs, cibles de cybermalveillance

Le travail à distance s’étant largement démocratisé en France et dans le Monde, le nombre de cyberattaques ciblant ceux qui le pratiquent a d’autant plus explosé. Et pour cause : de nombreux facteurs font du télétravail une pratique plus exposée aux attaques.

En effet, en travaillant depuis chez eux, les salariés utilisent souvent leur machine personnelle, et donc différente de l’ordinateur au bureau. Ce PC n’est souvent pas aussi sécurisé : il peut présenter des virus et autres logiciels malveillants ou ne pas être à jour et donc être plus vulnérable. De plus, le fait de devoir accéder à distance à des ressources comme un réseau d’entreprise est une potentielle faille de sécurité en soi.
Seul chez lui, le collaborateur peut également être plus vulnérable car livré à lui-même. Cela augmente les risques d’être victime de hameçonnage (ou phishing) par exemple. Il s’agit d’une forme de cybermalveillance qui consiste à inciter un utilisateur à faire une action (cliquer sur un lien, télécharger un logiciel…) en la faisant passer pour quelque chose d’important ou de positif, alors qu’il cache en réalité un virus par exemple.

Les bonnes pratiques à adopter

Heureusement, avec quelques bonnes pratiques, il est possible de réduire drastiquement les risques. La première est tout simplement de sensibiliser tous les télétravailleurs aux risques et à ce qu’il faut faire ou ne pas faire : choisir des mots de passe complexes, ne pas ouvrir de mail douteux, mettre à jour son système d’exploitation et ses logiciels ou encore faire des sauvegardes régulières.
Par ailleurs, l’employeur peut mettre en place certaines mesures pour contribuer à sécuriser le télétravail de ses employés : prêt d’ordinateur de fonction sécurisé, mise en place d’un VPN (service permettant de sécuriser les connexions à Internet) et cryptage des emails entre collaborateurs.
En appliquant toutes ces bonnes pratiques, le télétravail devient une pratique tout aussi sécurisée que le travail au bureau.