Deuxième cycle universitaire - Définition et Explications

Deuxième cycle universitaire - Définition et Explications

L’enseignement supérieur est la période universitaire la plus courante dans la plupart des systèmes éducatifs. Cette période, qui suit directement le premier cycle, commence habituellement deux à quatre ans après le début des études supérieures. Il s’agit d’un cycle d’approfondissement, de formation générale, scientifique et technique de haut niveau préparant à l’exercice de responsabilités professionnelles.


Introduction

Dans les systèmes d’éducation anglo-saxons, les étudiants sont appelés des étudiants diplômés.


En Allemagne

Le diplôme de premier cycle correspond en Allemagne au diplôme.


Aux États-Unis

Le diplôme d’études supérieures américain est appelé le diplôme de maîtrise.

Au Canada

Le programme d’études supérieures du Canada comprend plusieurs diplômes, principalement la maîtrise (Canada).

Normalement, un étudiant doit réussir 60 crédits (habituellement deux ans) pour obtenir une maîtrise.

D’autres diplômes existent au niveau des études supérieures, comme la licence (Canada).

En Italie

Le système universitaire, après le processus de Bologne, a été séparé en Laurea Triennale (3 ans, équivalent à BAC+3) et Laurea Specialistica (2 ans, équivalent à BAC+5).

Le deuxième cycle dure 2 ans (120 crédits ECTS), et le titre n’est obtenu qu’après avoir rédigé une thèse et présenté son contenu devant un jury de professeurs. La graduation, avec la déclaration de notes, suit la défense.

Les règles d’admission au deuxième cycle peuvent changer d’une université à l’autre, et même d’une faculté à l’autre. Certaines spécialisations n’imposent aucune contrainte à l’inscription, tandis que d’autres n’acceptent qu’un nombre limité d’étudiants selon des critères préétablis. Le classement, typiquement, peut être fait sur la base de la moyenne des notes [de premier cycle], ou sur la base d’un test d’évaluation pour vérifier la préparation du candidat dans le domaine.

En France

1977 à 2003
A partir de 1977, le second cycle est défini comme ayant pour «but de fournir une formation scientifique de haut niveau qui prépare les étudiants à la vie active et à l’exercice de responsabilités professionnelles».

Le deuxième cycle correspond alors à deux diplômes :

la licence donne lieu à un cours d’un an accessible après le diplôme d’études universitaires générales (deux ans après le baccalauréat),
la maîtrise donne lieu à un cours de formation d’un an accessible après l’obtention du permis.
Cette architecture a été préservée jusqu’à la réforme du LMD.

En 1984, la loi Savary définit le deuxième cycle comme un ensemble de cours comprenant, à des degrés divers, une formation générale et professionnelle. Ces cours, organisés notamment pour la préparation d’une profession ou d’un ensemble de professions, permettent aux étudiants de compléter leurs connaissances, d’approfondir leur culture et de les initier à la recherche scientifique correspondante. »

Depuis 2003
A partir de 2003, la réforme du LMD introduit le concept de diplômes universitaires et modifie l’architecture des diplômes :

la licence donne lieu à une formation de trois ans accessible après le baccalauréat,
Le master est délivré après deux années de formation.
Depuis l’entrée en vigueur de la loi LRU en 2007, le deuxième cycle correspond à l’enseignement du master.