Aux États-Unis, un enfant meurt à cause d'une amibe mangeuse de cerveau après s'être baigné

Aux États-Unis, un enfant meurt à cause d'une amibe mangeuse de cerveau après s'être baigné

Aux États-Unis, un enfant meurt à cause d’une amibe mangeuse de cerveau après s’être baigné

C’est un cas rare mais terrible qui a secoué le Nebraska il y a quelques jours. Aux États-Unis, un enfant – d’âge inconnu – est décédé quelques jours seulement après s’être baigné dans la rivière Elkhorn, dans le comté de Douglas. Selon les dernières informations fournies par les autorités suite à l’autopsie de la jeune victime, il a été tué par une amibe mangeuse de cerveau (un organisme unicellulaire).


A lire également : L’UFC-Que Choisir déconseille d’acheter des stylos-billes aux enfants


La victime s’est baignée dans ce ruisseau le 8 août. Cinq jours plus tard, l’enfant a commencé à présenter des symptômes : maux de tête, fièvre, irritation de la gorge… Il est finalement mort la semaine dernière à la suite d’une méningoencéphalite amibienne primitive.


Taux de mortalité de 95 %
C’est une amibe, un organisme particulièrement dangereux qui est à l’origine de cette maladie. Cet organisme unicellulaire, également connu sous le nom de « Naegleria fowleri », ne survit pas dans l’eau de mer, et se trouve principalement dans l’eau douce.


Si une infection humaine reste extrêmement rare, elle est néanmoins très dangereuse. Les humains peuvent être infectés lorsque de l’eau contenant cette amibe entre dans le nez. L’organisme unicellulaire migre ensuite vers le cerveau, à travers le nerf olfactif. Ce dernier mange alors littéralement le cerveau de son hôte en « phagocytant » les cellules nerveuses. Aux États-Unis, 144 décès ont été enregistrés entre 1962 et 2019, sur près de 148 cas d’infections.